Quoi de neuf ? Janvier 2018

chalkAlors que s’est-il passe depuis la dernière fois ?

Je vous avais dit que j’avais fait la demande de ne pas devenir professeur principal l’année prochaine et donc de revenir à un statut de contractuel. Il se trouve que je vais effectivement ne pas être professeur principal l’année prochaine mais… je reste titulaire. Encore une preuve que mon école est franchement une exception concernant le traitement de ses salariés. Alors, évidemment, je ne vais progresser que de deux points d’indice concernant mon salaire alors que les autres enseignants vont progresser de 4 points d’indice, mais comme je vous l’ai déjà dit : mon salaire est bien suffisant pour vivre vu le peu de dépenses que je fais. Après, si jamais j’achète la maison que je vise, je sais que je vais avoir de nombreuses dépenses donc un salaire conséquent serait plus que bienvenu, mais… je verrai. Avoir du temps pour soi aussi est important.

Concernant mes projets pour cette année, je vais publier mon livre, ça c’est sûr. Je voudrais aussi faire une version anglaise de mon site ainsi qu’une version anglaise de mon livre. Je fais appel à des professionnels pour la correction, mise en page etc., ce qui fait qu’il s’agit d’une certaine dépense, mais je considère ça comme un investissement. Je suis en train de réfléchir, de chercher, de tester des choses (pour mon site internet notamment), donc ça prendra du temps avant que les choses se stabilisent. Soyez patients.

Sinon, nous avons déjà reçu nos affectations pour l’année prochaine et je suis satisfaite. Si les choses restent comme ça, je ne devrai avoir du travail le weekend qu’exceptionnellement, contrairement à cette année où j’ai eu beaucoup de travail les weekends au printemps et en été, ce qui m’avait vraiment achevée au niveau santé. Même s’il ne s’agissait que d’être là « au cas où » (aka « séances d’écriture sur mon ordi portable »), ce n’est pas la même chose que de pouvoir se reposer et/ou sortir pour se distraire comme un weekend de repos normal. Et pour moi, un seul jour de repos par semaine n’est absolument pas suffisant pour effacer la fatigue. Parfois, l’argent en plus était plutôt conséquent (150 euros pour un weekend dans une autre préfecture par exemple), c’est vrai, mais le plus grand luxe pour moi est de me réveiller doucement, naturellement, à mon rythme, et de me dire « bon, alors, qu’est-ce que je vais faire aujourd’hui ? » Le luxe de n’avoir aucune contrainte et que des possibilités, une myriade de choix qui n’attendent que moi. Ça c’est le vrai luxe pour moi.

Sur ce…

9 comments

  1. Bonjour, j’ai découvert votre blog aujourd’hui et j’ai passé la journée à parcourir les articles.

    J’ai un gros dilemme et je pense que vous êtes l’une des personnes les mieux placées pour m’aider, je m’excuse si quelqu’un a déjà posé une question similaire !

    Je suis en train de finir ma licence LLCE japonais (je termine en juin si tout va bien), j’ai passé un an au Japon en ryuugaku, et j’ai de nombreuses expériences de petits boulots d’assistante d’anglais dans des écoles du primaire au lycée (c’était des séminaires d’anglais tous les samedis sous la supervision d’un prof japonais, on allait dans les écoles de toute la région Hokuriku). J’ai été remarquée par un ALT australien avec qui j’ai fait 4 ou 5 séminaires. Il avait sa propre Summer School et m’a embauchée une semaine en tant qu’ALT, pour des enfants de primaire.

    Malheureusement il ne pouvait pas m’embaucher pour plus qu’un temps partiel (donc pas de sponsor de visa) et mon visa étudiant s’est terminé. Je suis rentrée finir ma Licence, mais le souci, c’est que je me rends compte qu’enseigner l’anglais me manque énormément. Idéalement, je voudrais être prof dans un lycée japonais. De toutes les écoles où j’ai été c’est vraiment l’atmosphère lycée que j’ai aimée. J’attendais les offres pour le JET Program de cette année, mais il n’y a qu’une place et je ne pense pas avoir un dossier suffisamment brillant pour être sélectionnée, d’autant plus qu’ALT de français à Chiba me botte moyen (c’est vraiment l’anglais qui m’intéressait).

    J’hésite à tenter le JET quand même malgré le focus sur le français (passer une licence d’enseignement comme vous avez fait, dans mon cas sans prêt ça sera même pas en rêve, et les dettes m’angoissent vraiment trop). J’aimerais vraiment partir en tant qu’ALT pour l’anglais et pas le français, mais ça n’a pas l’air vraiment possible avec le JET. Quand j’étais au Japon de nombreux profs ou directeurs d’écoles à qui j’ai parlé m’avaient dit qu’ils n’avaient aucun souci avec l’idée de m’embaucher comme ALT d’anglais même si j’étais française, et qu’au contraire c’était même un moyen de motiver les élèves japonais en leur montrant qu’on a pas besoin d’être américain pour parler anglais.

    Aussi, je m’inquiète un peu de savoir si ALT me plairait vraiment, parce que j’ai vraiment envie de m’impliquer dans la vie de l’école, notamment les clubs (j’étais très active au club de danse de ma fac et superviser un club de danse dans un lycée me plairait énormément). Ce dont j’ai peur, c’est d’y aller en me disant que je vais avoir une super relation prof-élève et d’être une adulte super responsable et mature qui va jouer un rôle dans l’éducation des élèves, et en fait juste faire la Genki Gaijin de service.

    Est-ce que je tente quand même le JET, ou est-ce que je mets de côté pour partir en Working Holiday pour pouvoir choisir librement la région où je veux aller (au risque d’avoir un salaire précaire contrairement au JET d’après ce que j’ai vu sur votre blog) ?

    Pour information, je n’ai que 22 ans, donc j’ai encore de la marge que ça soit pour le Visa vacances travail ou pour le JET.

    Merci encore pour tous ces articles vraiment super intéressants et utiles :>

    1. Merci pour ton message ! Le problème, c’est le visa : pour enseigner en lycée, il faut un visa “instructor”. Les ALT ont des visa instructors, surtout qu’ils travaillent à temps partiel pour la plupart. Or pour pouvoir travailler à temps partiel en tant que ALT dans un établissement scolaire, il faut pouvoir justifier de 12 ans d’études en langue anglaise. Sinon pas de visa. Donc en tant que Français, il faut pouvoir trouver un temps complet de joukin et pas de temps partiel de hijoukin. En fait, ce sont des statuts. Déjà, c’est un problème car, à la louche, 95% des ALT sont en hijoukin.

      Ensuite, en tant qu’ALT, le travail demandé varie du genki gaijin à faire ses cours soit meme à 100% et ça tu peux pas le savoir à l’avance car ça va dépendre du prof avec lequel tu vas travailler. Donc oui, peut etre que tu vas devoir faire la genki gaijin.

      Pour ta question, je dirais tente le JET car ça te permettra d’avoir des contacts sur place, te créer des opportunités. Et comme tu es jeune ça te laisse du temps pr réfléchir à la suite. Au fait, tu veux faire ALT pendant combien de temps ? Et après quels sont tes projets ?

    2. Je dirais : faut aussi gaffe aux gens qui veulent te recruter. Ils sont sincères surement mais n’ont aucune idée des conditions d’obtention de visa de travail. Le problème va etre les conditions de l’immigration.

      1. Merci beaucoup de votre réponse !

        Oui, beaucoup de gens m’ont dit “oui pas de souci contactez-moi quand vous revenez au Japon et on verra pour vous embaucher !” avec enthousiasme mais je me doute bien que dans les faits, c’est plus compliqué que ça. Le truc c’est que je ne sais pas à quel point ça peut être compliqué, en effet. Là tout de suite, je pense faire un Master et tenter le JET après. À la base, je pensais faire ALT pendant au moins 2 ou 3 ans, et après si ça me plaît d’enseigner passer en prof titulaire, mais je n’avais aucune idée de cette histoire de licence d’enseignement avant de découvrir votre blog. Je pensais qu’on pouvait au moins passer une équivalence en France.

        Pour les 12 ans d’études d’anglais j’imagine que c’est collège (4) + lycée (3) + licence (3) + master (2) qui font 12 n’est-ce pas ? Je fais une Licence de japonais mais j’ai toujours cours d’anglais, est-ce que ça compte dans le calcul ou est-ce que j’aurais dû faire une licence d’anglais pour que ça passe ? Ou alors est-ce que j’ai mal compris et par études en langue anglaise… On parle d’aller dans une école anglophone ?

        En effet c’est cette histoire de temps plein qui posait problème dans mon cas. C’est ce que m’avait expliqué mon boss: il ne pouvait pas me sponsoriser un visa travail/instructor puisqu’il ne pouvait pas m’embaucher en temps plein à la base.

        Après, faire la genki gaijin ne me gêne pas à condition que j’aie quand même une vraie relation avec les élèves qui se rapproche du seito shidou. Je connais une fille qui avait très mal vécu son année d’ALT parce qu’elle était traitée comme la gaijin de service par les élèves et limite pas respectée, genre un singe dans un zoo, et j’avais un peu peur de ça.

        Mais du coup oui là le plan ça serait de faire un Master, et d’avoir le meilleur dossier académique possible pour postuler à des bourses, pour passer la licence d’enseignement au Japon comme vous l’avez fait. Et si à la sortie du master je n’ai pas réussi à avoir de bourse ou à économiser assez pour faire ça, je tente le JET.

      2. Non, les 12 ans, c’est à partir du CP et c’est enseignement EN anglais, pas enseignement de l’anglais. Donc oui c’est école anglophone.

        Prépare bien ton plan et surtout prévoie un plan B et puis un C pour pas te retrouver sans rien. Bonne chance !

  2. Bonjour !
    J’ai pris un grand plaisir à suivre et lire tous les articles de votre blog et je tiens à vous remercier de partager votre parcours et votre travail remarquables ! On sent votre passion à travers vos posts et ça me donne encore plus envie de tenter de réaliser mon rêve. Sans vous, nombre d’entre nous auraient été complètement perdus et désœuvrés, dont moi.
    J’aimerais également devenir professeur au Japon, et toutes vos informations m’ont été d’une aide précieuse pour construire ce projet.
    Il me reste tout de même quelques questions, et je pense que vous êtes la mieux placée pour m’aider.

    Voilà, je suis en Terminale L et depuis un an j’apprends le japonais en institut de langue à Paris. En septembre prochain, si tout va bien, je compte entrer à la fac en LLCE Japonais à l’INALCO pour 3 ans. Je compte continuer le japonais en institut durant ma licence, pour atteindre le N2 minimum ou le N1 du JLPT à la fin de celle-ci. Après ma licence, je compte tenter d’entrer une université japonaise pour intégrer un Master Didactique de l’Anglais, comme vous l’avez fait, pour la licence d’enseignement spécialisée. Pour l’instant mes choix se portent plutôt sur Tokyo (Université Tokyo, Meiji ou Hosei) mais il me reste à faire des recherches donc je suis ouverte aux changements. J’ai actuellement un niveau d’anglais C1, je vise le C2 donc être prof d’anglais ne me pose pas de soucis. Je veux vraiment être prof, c’est ma vocation et j’aime beaucoup le seito shidou que je trouve très intéressant.

    Mes questions :
    Il faut avoir une licence ici, non pas 4 ans de licence comme au Japon, pour pouvoir entrer en Master là bas non?
    Est-ce que je peux faire n’importe quelles études à la fac ici (pas du japonais), tant que c’est au moins une licence, avant d’intégrer un master là bas ? (Une LEA anglais-chinois ici par exemple)
    Vous avez fait la LLCE Japonais a l’INALCO n’est-ce pas? Est-ce que cette licence vous a beaucoup aidé en langue, histoire et littérature, ou elle n’est pas indispensable pour avoir ces connaissances, que vous auriez pu acquérir par des recherches persos ? Ou alors une LLCE japonais est impérativement nécessaire ?
    Ensuite, est-ce que vous connaissez d’autres bourses que vous auriez pu avoir dans votre situation à part celle du Rotary que vous avez obtenu ?
    Aussi, je dois ne plus me rappeler, mais comment vous logiez quand vous étiez à l’université d’Iwate ?
    Enfin, quel examen d’Anglais me conseillez vous de passer avant d’aller au Japon, sinon le CPE du Cambridge ?

    Voilà tout pour l’instant, merci en tout cas car mon com est assez long… Plus je fais des recherches, plus j’ai des questions plus précises et s’adaptant a ma situation, alors je pourrais vous les poser plutôt par mail si vous le voulez bien ?
    Sur ce, bon courage et bonne semaine 🙂

    1. Merci pour ton message et désolée du temps de réponse.
      Avant de répondre à tes questions, j’aimerais te mettre en garde sur un point : tu n’es apparemment jamais allé au Japon, ni n’y a vécu pendant un moment. Donc tu ne sais pas s’il va te plaire, si tu pourras t’habituer à la mentalité etc. Avant de te lancer ds ton projet, je te conseillerais le homestay au Japon, au long terme si possible (au moins 3 mois). Et ensuite, je te conseillerais de toucher un peu au monde du travail japonais, si tu en as l’occasion, afin de te confronter aux différences culturelles.
      Pour tes questions :
      Il faut avoir une licence ici, non pas 4 ans de licence comme au Japon, pour pouvoir entrer en Master là bas non? Oui.
      Est-ce que je peux faire n’importe quelles études à la fac ici (pas du japonais), tant que c’est au moins une licence, avant d’intégrer un master là bas ? (Une LEA anglais-chinois ici par exemple) Oui et non, ça dépend des facs japonaises.
      Vous avez fait la LLCE Japonais a l’INALCO n’est-ce pas? Oui
      Est-ce que cette licence vous a beaucoup aidé en langue, histoire et littérature, ou elle n’est pas indispensable pour avoir ces connaissances, que vous auriez pu acquérir par des recherches persos ? Pas indispensable je dirai, ms elle donne un bon niveau en japonais lu (pas parlé).
      Ou alors une LLCE japonais est impérativement nécessaire ? Ca aide bcp. Ms le travail perso est bien plus important.
      Ensuite, est-ce que vous connaissez d’autres bourses que vous auriez pu avoir dans votre situation à part celle du Rotary que vous avez obtenu ?Bourse du MEXT (gouvernement japonais)http://www.fr.emb-japan.go.jp/education/bourses/etudes_et_recherche/
      Aussi, je dois ne plus me rappeler, mais comment vous logiez quand vous étiez à l’université d’Iwate ? Je louais un appart.
      Enfin, quel examen d’Anglais me conseillez vous de passer avant d’aller au Japon, sinon le CPE du Cambridge ?Je n’en avais aucun avant de partir au Japon, ms le CPE de Cambridge n’est pas connu, dc TOEIC est mieux.

  3. Merci pour votre réponse, pas de soucis ! En fait, j’ai déjà voyagé au Japon et ce pays m’intéressant depuis de nombreuses années, je me suis beaucoup documenté et je pense que j’ai une vision plutôt objective.
    Je me suis aussi demandé si en pratique, je m’habituerai à la mentalité (j’ai aussi lu vos articles sur les obstacles etc.), mais ça ne se saura qu’une fois en situation ! Et puis j’aime en apprendre tous les jours, ça va être dur mais j’aurais des études ici au cas où, et heureusement que la mentalité japonaise ne m’est totalement inconnue non plus.
    Merci beaucoup pour vos conseils et la bourse !! Par contre le TOIEC me gênait un peu car il n’est valide que 2 ans ! Merci encore en tout cas 🙂

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s