Ma quête d’une ruine dans la campagne japonaise, épisode 2

 

P1050620

Faisant suite à l’article où je vous détaillais mes raisons pour essayer de trouver une maison bien à moi au Japon, je vais maintenant vous présenter tout le parcours fait jusqu’à présent pour essayer de trouver la perle rare, ou plutôt la ruine, qui me conviendra.

 

Proie numéro 1

 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Je ne connaissais pas trop le marché de l’immobilier dans ma préfecture donc je me suis surtout focalisée sur les bas prix avec jardin correct. Je suis tombée sur une annonce présentant une parcelle de 800m2, avec maison de plein pied d’une centaine de mètres carrés. Ce qui m’a le plus attiré dans l’annonce est le jardin, carré, bien délimité, avec la maison en bout (et non pas avec la maison en plein milieu, ce qui gâche tout le potentiel du jardin). 20 000 euros. J’ai estimé que c’était une bonne affaire donc je suis allée la visiter.

 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Le jardin avait effectivement beaucoup de potentiel mais l’emplacement de la parcelle présentait 2 inconvénients : le bruit et l’odeur. Le bruit avec la départementale qui passait juste à côté. Pratique pour le travail car la maison n’était pas dans la même ville que mon travail mais très bruyant. Pas terrible pour moi qui recherche le calme. Quant à l’odeur, elle provenait de l’usine de papier du coin. Une bonne odeur de choux qui chatouille les narines à presque tout heure de la journée selon les vents… Charmant. Je me tâtais pour faire une seconde visite lorsque l’annonce disparut d’internet. Je téléphonai : elle avait effectivement été vendue. J’avoue que je suis restée assez perplexe mais ça m’a fait penser qu’il allait surement falloir que je fasse des concessions si je voulais trouver mon chez moi… et je suis passée a la maison suivante…

 

Proie numéro 2

 

maison2Une kominka ! Je ne pensais pas en trouver à un prix si attractif donc je me suis jetée dessus ! Mais cette maison étant dans la akiya bank de ma ville, selon les règles en vigueur, je ne pouvais pas demander au personnel de la akiya bamk de me faire visiter, pas plus que je ne pouvais normalement acheter une maison de cette banque.

Mais les règles sont faites pour être contournées et, ni une ni deux, je me suis rendue sur la parcelle un samedi matin, d’abord pour voir mais aussi et surtout pour essayer de me renseigner auprès des voisins concernant le nom du propriétaire et un moyen de le joindre. Les charmants voisins, me voyant roder autour de la maison, se sont vite approchés et ils ont été assez sympa pour contacter la fille du propriétaire qui m’a fait visiter de suite la maison.

Vieux. Une ruine. Avec du cachet. Avec une âme. Gros potentiel. Parfait pour ouvrir un kominka café même ! Presque 2000 m2 pour 7000 euros !! J’étais prête à signer là tout de suite ! Même si la maison se trouvait à 1h de route de mon travail ! Soit 2h en hiver !

 

maison202maison204

 

Mais une ruine étant une ruine et après avoir fait venir un architecte pour évaluer la somme nécessaire aux travaux (200 000 euros pour la rendre habitable… Argh !), je me suis résignée. J’étais encore à ce moment-là dans l’idée de tout payer cash et devoir emprunter ne m’enthousiasmait pas vraiment. C’est pour ça que j’ai définitivement lâché l’affaire et que je suis passée a la maison suivante…

 

Proie numéro 3

 

maison3011200m2 pour 17000 euros. Pas une kominka cette fois mais il parait qu’il faut savoir faire des concessions dans la vie donc… A rénover, certes, mais pas autant que la précédente. Avec un certain cachet mais pas autant que la précédente. Toujours à 1h de mon boulot. 2 h en hiver. J’ADORE le paysage 100% montagnes et nature, mais le jardin est décidément trop petit.

Je demande à inclure le petit champ de devant, histoire d’avoir un vrai jardin. Manque de bol, il s’agit d’une terre agricole et la société agricole de la ville ne veut rien entendre : sans certificat de capacité agricole détenu par les agriculteurs, aucune possibilité de l’acheter. Je laisse aussitôt tomber l’affaire et je passe à la maison suivante…

 

Proie numéro 4

 

P1050666Je n’abandonne pas l’idée d’acheter une ruine à fort potentiel. Je veux une maison avec des tuiles traditionnelles. C’est plus cher mais le beau n’a pas de prix. Je tombe sur l’annonce de cette maison, certes beaucoup plus chère (45000 euros quand même !) mais sur une parcelle non agricole plus grande (2800 m2) et à moins de 15 min en voiture de mon travail, soit le même temps que je mets actuellement.

Je me rends sur les lieux un samedi (oui, ça s’appelle pénétrer illégalement sur une propriété privée et c’est mal, mais c’est ce que je fais depuis le début en fait, histoire de ne pas faire perdre du temps à l’agent immobilier au cas où la parcelle ne me plairait pas) et je me retrouve… dans la jungle ! Beaucoup de potentiel, ceci dit. La maison me plait, la parcelle me plait. Les ordures laissées à l’abandon rajoutent au charme de la maison… Nan, j’déconne. Mais ce n’est pas ça qui va me faire peur. Je contacte l’agence qui me fait visiter mais… problème : cette maison est un bien mis en vente pour éponger les dettes du propriétaire. Par conséquent, je ne peux pas faire baisser son prix alors que c’était mon intention car vu l’état de la parcelle, elle ne valait pas plus de 30 000 euros au prix du marché (confirmé par l’agent immobilier).

P1050668Mais, manque de bol, le terrain a été estimé à 70 000 euros par la mairie donc l’avocat en charge ne veut pas vendre à moins de 45 000 euros. Je prends le temps de réfléchir, et surtout je prends le temps de voir s’il y a moyen de financer ce bien car je n’ai pas toute la somme pour le financer comptant. Après plusieurs contacts infructueux auprès de plusieurs banques japonaises, je (enfin, mes parents en France, en mon nom) me tourne vers une banque française qui me donne son accord. A priori. Je recontacte l’agent pour confirmer mon intention et… eh bien nous en sommes là. L’avocat en charge de la vente de la parcelle doit donner son accord pour me vendre le bien.

Ma crainte est qu’il refuse de vendre le bien à moins de 70 000 euros car les créanciers peuvent refuser que la parcelle se vende à un prix inférieur à sa valeur estimée. L’affaire est à suivre…

 

10 comments

  1. Première réaction de ma femme lorsqu’elle a vu les photos de l’affaire en cours : rien qu’à regarder les photos, j’ai froid !

    C’est intéressant de voir de manière concrète cette grande quantité de maisons disponibles à des tarifs assez modiques, conséquence de la dénatalité. Ca me rappelle des choses vues dans des coins paumés en France (Creuse, Haute Loire…)

    Au passage, il y a peu de chance que ça serve, mais à tout hasard : le proprio veut vendre à un certain prix du fait de dettes. Celles-ci sont elles bien légale ?
    Ma femme travaillait pour un notaire avant que nous ne venions en France, et dans la dernière année elle s’est énormément occupée de renégociation de dettes contractées auprès de boites plus ou moins louches à des taux illégaux (addicts pachinko et tout ça…) A minima, les dettes des personnes en questions se trouvaient radicalement diminuées et dans pas mal de cas annulée avec retour d’argent car trop remboursées (au Japon aussi, les taux usuraires supérieurs à environ 20% sont illégaux. La différence est qu’il y a quand même pas mal de petites boites qui les pratiquent malgré tout).

    1. Non, c’est pas le proprio qui veut vendre, il a pas le choix. C’est l’avocat du dossier qui gère tout et le proprio n’a pas son mot à dire. Légales, je sais pas. Je crois me souvenir que son entreprise a fait faillite. Je sais juste qu’il a des dettes, plusieurs propriétés qui lui ont été confisquées à vendre mais qu’on n’arrive pas à les vendre (car trop chères pour le prix du marché).

  2. Bonne année la santé et pleins de réussite pour tes projets ravis de voir que ça avance.
    Le jardin a bien besoin d’un coup de débroussailleuse ou d’une petite chèvre lol
    Tu vas avoir du boulot dans la maison aussi!!! isolation, boiserie, tatami au sol.
    Bon courage et encore merci pour ton blog qui va nous faire rêver cette année encore.

    1. Merci, bonne année aussi ! ^o^
      Je vais essayer de continuer à écrire des articles intéressants si possible. Tiens, d’ailleurs, quels genres d’articles seraient intéressants ? (je dis pas que je vais écrire ce que tu me dis, hein, c’est juste pour avoir une idée de ce qu’aimeraient mes lecteurs et je m’y pencherai si ça m’intéresse effectivement. Et oui je demande quand meme malgré ça. XD)

  3. Les choses s’arrangent donc puisqu’elles progressent ! Donc l’année commence bien !
    En ce qui me concerne, je continuerai à lire le site mais c’est ici que l’écriture s’arrête !
    En effet, j’ y ai trouvé toutes mes réponses et beaucoup de plaisir et quand tu as posé la question sur les sujets à aborder, tu les a tous dejà couverts, du coup je me suis rendu que j’attendais juste de savoir si l’aventure house hunting allait pouvoir évoluer dans le bon sens et tes derniers messages penchent vers l’optimisme.
    Donc merci pour tout, bonne continuation, keep having fun et Sayonaraaaa!!

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s