Mon emploi du temps détaillé, semaine par semaine : Semaine 1

emploitpsdec1Les établissements japonais sont connus et reconnus comme les plus grandes entreprises esclavagistes du Japon, celles qu’on appelle Black Kigyou. J’ai la chance d’être employée par une école privée qui chouchoute ses enseignants au niveau des conditions de travail, preuve s’il en est : le nombre important de femmes enseignantes dans notre établissement. En effet, au niveau lycée, la très grande majorité des enseignants sont des hommes (70% actuellement, avec féminisation commencée depuis les années 90 où il y avait 80% d’hommes), tout simplement car le métier n’est pas considéré comme compatible avec la vie de famille. Rien de tout cela chez nous : non seulement nous avons la quasi parité (12 hommes pour 11 femmes), mais en plus ces femmes sont pour la plupart mariées et avec enfants. 3 de ces femmes, dont notre directrice adjointe, ont 3 enfants et elles ont pu prendre un an de congé maternité (rémunéré à moitié, faut pas rêver non plus). Notre syndicat est assez puissant, négocie beaucoup pour des avancées sociales et notre direction est parfaitement consciente qu’il faut de bonnes conditions de travail pour que les gens donnent leur maximum. Néanmoins, il s’agit d’un établissement scolaire donc il y a beaucoup d’heures supplémentaires non payées.

 

Comme je me suis rendue compte que je travaillais plus que l’année dernière, j’ai décidé de faire un compte rendu de mon emploi du temps. Je ne sais pas si je vais le faire pour chaque semaine de l’année, mais on verra. Vous vous rendrez compte aussi qu’il y a des semaines où on travaille beaucoup, d’autres où on (moi en tout cas) se fait chier comme des rats morts mais où il faut quand même aller au boulot car la semaine de travail est de 5/7 jours et 8h/jour, de 8h15 à 16h30 (moins le temps de repas).

 

Vous avez en vert les cours et les périodes de seito shidou (temps passé avec les élèves, club, ménage et autres), en jaune les réunions, en orange le travail administratif (tout ce qui n’est pas cours et/ou pas avec des élèves), en bleu les préparations de cours/corrections, en rouge/rose foncé les périodes de glande au travail, en blanc les temps de battements et en noir les périodes où je ne suis pas au travail ni ne fait quoi que ce soit pour le travail.

 

On commence donc par la première semaine de décembre. Semaine moyennement chargée.

C’est une semaine chargée en réunions car ce sont les conseils de classe. Qui ne sont pas vraiment des conseils de CLASSE d’ailleurs, mais plutôt des conseils de niveau (réunion de lundi avec tous les profs principaux de première année) et ensuite un conseil au niveau de l’école ou tout le monde prend connaissances des résultats de chaque niveau (réunion du mercredi après-midi). On rajoute à cela la réunion du mercredi matin seulement pour les enseignants de langues et cela pour la préparation des examens d’entrée de notre lycée en janvier. Les réunions de 15 minutes chaque matin sont faites pour communiquer les informations de chaque niveau et chaque matière à l’ensemble des enseignants.

 

Beaucoup de travail administratif aussi cette semaine. Entre la préparation des bulletins et surtout la création des examens d’entrée, il a fallu que je consacre une grande partie de mon travail à la partie administrative du job. J’ai quand même eu un peu de temps pour me distraire sur internet et écrire une partie de ce billet, donc je n’étais pas à 100%. En avril, j’étais a 100% et je peux vous dire que j’étais sur les rotules ! Sans la partie glande, je pense que je ne tiendrais pas le rythme à l’année !

 

Vous remarquez le sigle SHR. Cela veut dire Small Homeroom. En français, ça serait probablement les heures de vie de classe. C’est normalement l’enseignant principal qui les fait chaque matin mais les autres enseignants le remplacent quand il est en congés. On vérifie les présences et communique les informations nécessaires (changement d’emploi du temps, papiers administratifs etc.) pour la journée et la semaine. Avant ce temps, il y a un temps de lecture en silence de 15 minutes.

 

Pas énormément de temps de préparation cette semaine car j’ai déjà tout planifié en amont. Vous pouvez remarquer que je prépare mes cours en même temps que j’ai certains cours. Ces cours qui me permettent de me consacrer à la préparation sont simplement des cours d’études où les élèves étudient seuls en silence donc je n’ai rien à faire à part être là. Souvent, les enseignants ne sont même pas dans la classe pendant ces heures mais moi j’ai juste besoin du manuel, d’un cahier et d’un crayon pour préparer mes cours, donc ça me dérange pas de rester. Lorsque j’ai du travail à faire qui nécessite un ordinateur, je reste dans la salle des profs. Certains profs dans ce cas emmènent leur ordi en classe.

 

Concernant le club, ma foi, les élèves se débrouillent seules donc je n’ai pas à être présente. Je fais autre chose. Et quand je ne suis pas là ben je ne suis pas là et ca n’empêche pas le club de tourner.

 

Voilà pour la première semaine de décembre. Si vous avez des questions…

4 comments

  1. Ohyo Nemuyoake !
    Merci pour ce beau partage !
    En fait cela correspond largement à un EDT classique en France et ce même en mode “flux tendu”. A part le seito shidou, pas de différence notable sauf comparé aux établissements japonais classiques avec des EDT surchargés. Ton établissement est donc l’exception qui confirme la règle.
    Fascinant comme toujours !
    cheers

  2. Salut.
    Toutes ces réunions c’est fou surtout le mercredi matin venir pour 15 min de réunion et devoir glander une heure derrière pour ensuite une réunion et une autre l’après midi loool. Sans parler du fait de devoir être autant présent à l’école(prép cours et l’administratif). Il y a pas mal de moments où les élèves se débrouillent seuls finalement que ce soit pour les lectures en salle ou les clubs. ça me parait impossible en France 🙂 Ces moments seul leurs permettent ils de “détresser” du système japonais?

    Et pour votre recherche de maison japonaise avez vous trouver? Prenez la grande si jamais vous en avez marre d’être professeur vous ouvrez un gîte en plus d’écrire des livres.

    1. Oui, ils se gèrent seuls de toute façon, sans avoir un adulte pour les surveiller. Pas mal d’entre eux aiment bien l’école car ils y font des activités qui leur plaisent par contre ils n’aiment pas les cours. Mais l’école, c’est pas juste les cours, donc c’est supportable.

      Pour la maison, oui j’ai fait une demande : pour en savoir plus, suivez mon blog (je ferai une update bientôt) et surtout mon twitter.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s