Quoi de neuf ? Mai 2016

grumpycatchatting

Yo !

Eh, vous savez quoi ? J’ai survécu. Sans déc’.

Alors, je préfère vous prévenir tout de suite : je n’ai pas survécu grâce à mon incroyable personne pleine de talent, mais bien parce qu’ils ont été cools avec moi en allégeant ma charge de travail administratif. Je vois bien que mon collègue Japonais se fait refiler pas mal de boulot administratif qui occupe une partie non négligeable de son temps. Du coup, j’essaye de me rendre utile en demandant du travail ne nécessitant pas des compétences parfaites en japonais et je pense qu’ils apprécient le geste : j’ai réussi à me faire une réputation de bosseuse.

Mon collègue et moi sommes en plein apprentissage des us et coutumes de la maison et notre apprentissage comporte montagnes de choses qu’il me faut apprendre. En ce moment, je m’applique à répondre comme une pro au téléphone. Déjà, j’ai du mal rien qu’à distinguer s’il s’agit de la ligne interne ou externe, tellement mon intelligence auditive frise le zéro absolu. Mais je n’abandonne pas. Il faut aussi que je bosse sur les « manières du business » à la japonaise pour recevoir les différents clients (parents, commerciaux des autres écoles et universités, autres professionnels etc.) car on a roulement pour la prise en charge de ces clients (les recevoir, les orienter, traiter leurs demandes, etc.). Un lycée privé, c’est plus une entreprise qu’autre chose, mais ce côté ne me dérange pas car j’aime bien tout ce qui est relation clients et marketing.

Côté cours, mes premiers cours étaient mauvais mais maintenant ça va mieux. Je ne suis pas le manuel trop compliqué pour eux donc je dois tout construire de zéro et ça demande du temps, mais mes collègues Japonais apprécient mes efforts. Je sais où je veux aller au moins, c’est déjà ça. Comme d’habitude, j’ai eu beaucoup de mal à m’adapter au niveau des élèves vu que beaucoup d’entre eux ont un niveau très faible (du style pas connaître l’alphabet pour certains), mais j’arrive petit à petit à m’adapter à eux, vu que je leur demande des feedbacks régulièrement.

J’ai eu des problèmes avec 2 classes question bavardages (eh oui, on est bien dans la réalité maintenant, pas dans la 4ème dimension, hehehe), ce qui a été résolu vite fait avec remontage de bretelles par les enseignants principaux. Une classe ne s’est même pas aperçue que j’avais arrêté de parler tellement ils étaient dans leur trip, du coup, je me suis barrée de la classe en plein cours. Oui, j’ai laissé mon Inner Grumpy Cat s’exprimer car il parait que la frustration, c’est mauvais pour la tension XD. La chose a été réglée avec excuses de la part d’une classe et de la part des élèves concernés de la seconde classe et moi je me suis engagée à faire de meilleurs cours. Au Japon, les torts sont souvent partagés : les élèves sont évidemment fautifs de ne pas être attentifs, mais l’enseignant est fautif de ne pas faire un cours qui est jugé suffisamment attractif ou utile pour attirer leur attention. Mais il s’agit plus d’y mettre les formes qu’autre chose car le but est seulement d’éviter d’envenimer le conflit : on partage les torts et chaque partie s’engage à faire de son mieux en coopérant pour améliorer la situation par la suite. Il faut que chaque élève  comprenne que les enseignants ne sont pas ses ennemis et ne sont là que pour lui permettre d’avoir un meilleur avenir en lui faisant acquérir des savoirs et des compétences qui lui seront utiles dans sa vie d’adulte. La valse, ça se danse à deux.

Sur ce…

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s