Les différents types de licence d’enseignement

teachinghow

 

Un enseignant sans licence ne peut normalement pas avoir sa propre classe, ni enseigner en tant que titulaire dans un établissement scolaire. Il ne peut être qu’assistant (ALT pour les langues). Il est donc tout à fait intéressant d’obtenir une licence d’enseignement lorsque l’on envisage d’enseigner au long terme au Japon.

 

+ 4 principales licences d’enseignement +

 

A la différence de la France, il existe plusieurs types de licences, qui correspondent chacune à un type de concours de recrutement que l’on peut présenter. Ainsi, il existe 4 licences de base :

 

–          Licence pour les enseignants d’école maternelle

–          Licence pour les enseignants d’école élémentaire

–          Licence pour les enseignants de collège

–          Licence pour les enseignants de lycée

 

Celles-ci sont de plusieurs types :

 

–          Licence de seconde catégorie (obtenue avec un cycle court de 2 ans, ces licences  disparaissent peu à peu au profit des licences de première catégorie)

–          Licence de première catégorie (obtenue avec un niveau bac+4 qui correspond à un niveau licence/bachelor bac+3 pour des Européens)

–          Licence spécialisée (obtenue au niveau master, le gouvernement pousse les détenteurs de licence de première catégorie à obtenir cette licence supplémentaire. C’est la fameuse « masterisation » qui a lieu aussi au Japon.)

 

On ne peut pas obtenir une licence spécialisée sans avoir obtenu auparavant une licence de première catégorie. Autrement dit, la licence spécialisée vient « chapeauter » la licence de première catégorie. Il faut savoir que le gouvernement japonais envisage de rendre obligatoire à plus ou moins long terme l’obtention de la licence spécialisée pour tout le personnel enseignant.

 

217 626 licences d’enseignement ordinaires ont été accordées au Japon pour l’année 2008.

 

Toutes ces licences sont valables pour une durée de 10 ans seulement !

 

Pour renouveler sa licence, chaque enseignant devra obtenir de nouveaux crédits en suivant des formations qualifiantes.

 

+ Deux autres types de licence +

 

D’autres licences existent. Elles sont aussi valables pour une durée limitée mais seulement dans la préfecture qui les a accordées :

 

–          La licence spéciale, accordée pour 10 années à une personne à qui l’on reconnaît un savoir ou des compétences particulières, sur recommandation, après entretien et examen avec le conseil d’éducation de la préfecture

–          La licence temporaire, accordée pour 3 ans, parfois 6, suivant les préfectures. Elle peut être accordée, à la discrétion du conseil d’éducation, le temps pour la personne d’acquérir une licence normale.

 

64 licences spéciales d’enseignement et 9 598 licences temporaires d’enseignement ont été accordées au Japon pour l’année 2008.

 

+ Comment obtenir ces licences ? +

 

Pour obtenir les licences de base, il faut un certain nombre de crédits, différent pour chaque licence. Chaque université qui propose une licence d’enseignement gère ses enseignements comme elle l’entend mais la maquette de la licence doit être conforme aux attentes du Ministère de l’Education japonais, qui d’ailleurs valide chaque maquette pour chaque université.

 

Chaque crédit s’obtient soit :

 

–          En présentiel (indispensable pour les différents stages) et/ou avec un  test ou rapport à écrire

–          Par distance, avec un rapport à écrire et/ou un test à passer (ne fonctionne pas pour tous les types de licence, ni pour tous les crédits nécessaires à l’obtention d’une licence)

 

C’est le Conseil d’Education qui accepte ou refuse d’accorder une licence d’enseignement. Le CE peut aussi accorder le droit d’enseigner dans des établissements publics à des personnes qui n’ont pas de licence mais qui sont reconnues qualifiées par le dit CE pour enseigner une matière, un sujet, à temps partiel. Si besoin est, du personnel enseignant de collège ou lycée peut aussi être délégué dans une classe d’école élémentaire pour enseigner certains cours.

 

//pagead2.googlesyndication.com/pagead/js/adsbygoogle.js //

4 comments

  1. Bonjour,
    Je suis étudiante en licence avec l’option didactique des langues, et je suis très intéressée par la licence spécialisée qui équivaut au master si j’ai bien compris. Je n’en n’avais jamais entendu parlé, auriez-vous plus d’information à ce sujet?
    Merci pour cet article !

    1. Bonjour, désolée de répondre si tard, mais ce message ne m’a jamais été notifié donc je ne le découvre que maintenant.

      Le problème de cette licence spécialisée pour enseigner au Japon, c’est qu’on ne peut l’obtenir qu’en ayant DEJA la licence de base japonaise, sinon, c’est simplement un master normal japonais, qui ne permet pas de présenter les concours de recrutement. C’est pour ça que je suis obligée de faire aussi la licence de base au lieu de me contenter du master.

      Je ne sais pas si ça répond à ta question, mais en tout cas, faire juste le master au Japon ne permet pas d’obtenir AUTOMATIQUEMENT une licence d’enseignement japonaise spécialisée. Pour l’obtenir, il faut avoir la licence de base aussi (4 ans).

  2. Bonjour !
    Je suis tombée sur ton site et je dois avouer que j’y ai passé un bon moment dessus ! J’aime beaucoup ta façon d’écrire et tout, absolument tous les sujets dont tu parles, m’intéresse.
    Cet article en particulier. Mais j’aimerais en savoir plus, si c’est possible, sur les enseignants qui travaillent dans les universités japonaises… ?
    Dans tous les cas, bravo pour tes articles !

    1. Bonjour,

      Pardon d’avoir mis autant de temps à répondre, c’est la rentrée, j’avais bcp à faire. Merci pour les compliments, ça fait très plaisir. ^^

      Je ne connais pas trop la situation des enseignants dans les univ, mais ce que j’ai entendu, c’était que les univ faisaient tout pour ne pas titulariser les enseignants qu’elles recrutaient, en les virant au bout de 5 ans (sinon ils deviennent automatiquement titulaires). Mon prof à la fac ne pouvait pas monter en grade car l’administration s’y opposait (car ça coutait de l’argent). Il y a dénatalité, donc c la concurrence entre les différentes univ pour recruter des étudiants, donc le niveau baisse. Ce sont des clients en fait.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s