Devenir enseignant au Japon : deux étapes incontournables

bukatsu (6)Avant de pouvoir espérer enseigner dans un établissement public ou privé en tant qu’enseignant ayant la responsabilité d’une classe, il est nécessaire de remplir deux conditions :

–          Posséder une licence (comme une ”licence” d’alcool, pas le diplôme de licence) d’enseignement de la matière que l’on souhaite enseigner

–          Passer le concours de recrutement visé, différent dans chaque préfecture, et organisé par les conseils d’éducation (pour établissements publics), revêtant des modalités variées (pour les établissements privés)

Les licences d’enseignement

A la différence de la France, il existe plusieurs types de licences, qui correspondent chacune à un type de concours de recrutement que l’on peut présenter. Ainsi, il existe 4 licences de base :

–          Licence pour les enseignants d’école maternelle/jardins d’enfants

–          Licence pour les enseignants d’école élémentaire

–          Licence pour les enseignants de collège

–          Licence pour les enseignants de lycée

Celles-ci sont de plusieurs types :

–          Licence de seconde catégorie (obtenue avec un cycle court de 2 ans, elles disparaissent peu à peu au profit des licences de première catégorie)

–          Licence de première catégorie (obtenue avec un niveau bac+4 qui correspond à un niveau licence/bachelor bac+3 pour des Européens)

–          Licence spécialisée (obtenue au niveau master)

A celles-ci s’ajoutent d’autres types de licences, qui ne sont valables que pour une durée limitée et seulement dans la préfecture qui les a accordées :

–          La licence spéciale, accordée pour 10 années à une personne à qui l’on reconnaît un savoir ou des compétences particuliers, sur recommandation, après entretien et examen avec le conseil d’éducation de la préfecture

–          La licence temporaire, accordée pour 3 ans, parfois 6, suivant les préfectures. Elle peut être accordée, à la discrétion du conseil d’éducation, le temps pour la personne d’acquérir une licence normale.

Pour obtenir les licences de base, il faut un certain nombre de crédits, différent pour chaque licence. Chaque université qui propose une licence d’enseignement gère ses enseignements comme elle l’entend mais la maquette de la licence doit être conforme aux attentes du Ministère de l’Education japonais, qui d’ailleurs valide chaque maquette pour chaque université.

Chaque crédit s’obtient soit :

–          En présentiel (indispensable pour les différents stages) et/ou avec un  test ou rapport à écrire

–          Par distance, avec un rapport à écrire et/ou un test à passer (ne fonctionne pas pour tous les types de licence, ni pour tous les crédits nécessaires à l’obtention d’une licence)

Les concours de recrutement

Chaque préfecture organise le sien pour recruter les enseignants dont elle a besoin pour ses établissements publics et chacune a donc ses exigences propres.

Chaque établissement privé organise ses examens de recrutement, mais plusieurs établissements privés peuvent se regrouper pour faire passer des examens communs afin de mutualiser les dépenses engendrées par l’organisation de tels concours. Dans certaines préfectures, il suffit simplement de s’inscrire sur une liste et de démarcher chaque établissement.

Le concours de recrutement se déroule en plusieurs étapes :

–          une ou plusieurs épreuves écrites

–          une ou plusieurs épreuves orales

–          une ou plusieurs épreuves pratiques

Les épreuves écrites visent à tester le niveau de connaissances académiques des candidats, dans leur matière. Elles se composent de QCM, de questions à réponses courtes et de rédactions. Il y a aussi des épreuves plus spécifiques portant sur la didactique ou la constitution japonaise.

Les épreuves orales sont de plusieurs types :

–          Face à face avec les membres du conseil d’éducation

–          Entretien en groupe avec les membres du conseil d’éducation

–          Epreuve visant à débattre oralement, en groupe, d’un sujet donné par les membres du conseil d’éducation, ceux-ci n’intervenant pas dans la discussion

Enfin, les épreuves pratiques peuvent être de toutes sortes : épreuve de natation, de piano (obligatoire pour les enseignants de maternelle !), mise en situation de leçon etc.

Mais réussir ces épreuves ne veut dire que l’on est engagé. Il faut encore convaincre un directeur d’établissement pour se faire recruter. Et si on n’y arrive pas ? Eh bien, on recommence l’année d’après !

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s