Lancement du blog

De plus en plus de personnes souhaitent enseigner au Japon (la faute aux mangasses ? XD) et si des renseignements en français et anglais existent pour tout ce qui concerne les candidatures en école de langues (eikaiwa, pour l’enseignement de l’anglais) ou ALT (Assistant Language Teacher), lorsqu’il s’agit de trouver des informations pour enseigner dans une ”vraie” école privée ou publique, au même titre qu’un japonais né au pays du sushi, subitement les témoignages se font rares.

Je ne cherche pas à créer un blog exhaustif sur le sujet, seulement à partager mon expérience, au cas où ça intéresserait des gens. Je n’ai malheureusement pas le temps d’écrire des articles de 3 km de long, bourrés de mots d’esprit, à cause de mon incroyable flemme légendaire d’un emploi du temps chargé. Des fois, je prendrai même le temps de parler d’autre chose, si l’envie m’en prend, même si tout le monde s’en fout. Bon, en résumé, je ne sais pas ce que ce blog va donner, ni même si je vais écrire quelque chose d’utile pour quelqu’un, alors soyez indulgents, merci d’avance.

Advertisements

4 thoughts on “Lancement du blog

  1. Le problème est surtout que, comme en France, je suppose, même les diplômés du pays ont du mal à trouver une place comme titulaire.
    Es-tu totalement bilingue en japonais? Parce que pour réussir les examens, il faut avoir un excellent niveau tant à l’écrit qu’à l’oral, et être capable de rivaliser avec les étudiants japonais…

    • Tout dépend des préfectures. Il y a 10% de réussite en anglais dans la mienne. Mais il faut savoir que bcp se présentent sans avoir un niveau suffisant en anglais, d’autres ont un très bon niveau en anglais mais les conseils d’éducation estiment qu’ils ne sont pas capables de travailler en équipe ou ne possèdent pas les compétences pédagogiques nécessaires pour enseigner, d’où leur échec au recrutement. Le nombre de postes proposé augmente à cause des départs en retraite des baby-boomers. Il était au plus bas en Heisei 21 et augmente depuis.

      Je n’ai pas encore un niveau bilingue en japonais, je compte justement sur ces années d’études pour pouvoir l’acquérir. Il est difficile d’acquérir un japonais de niveau académique (surtout en production orale et écrite) lorsqu’on se retrouve dans des situations de vie quotidienne. Je ne passe pas le concours de recrutement avant au moins deux ans.

  2. Je connais plusieurs Français qui enseignent dans des universités privées, mais c’est presque toujours en tant que “natifs”, donc ils n’ont pas vraiment la responsabilité de classes comme l’auraient des profs japonais. Pour obtenir ce travail il n’est pas nécessaire d’avoir un diplôme japonais, par contre, il faut avoir un diplôme universitaire quel qu’il soit.

    • En fait, je parlais de l’enseignement secondaire, pas supérieur. Pour enseigner dans le secondaire, il faut une licence d’enseignement (kyouin menkyo), sauf pour faire ALT.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s